Accueil
Notre site sur facebook
Invasion du frelon asiatique : le Département passe à l’action
Partager :
partager sur facebook partager sur twitter
lecture audio

Pour lutter contre la prolifération du frelon asiatique, le Département a adopté un plan d’actions. Il prévoit notamment une participation financière à la destruction des nids.

Les premières gelées ont sonné la trêve hivernale pour le frelon asiatique. Ne restent aujourd’hui dans les arbres que les nids vidés de leurs occupants qui traduisent d’une invasion qui n’épargne plus le département de l’Eure.
 
Le répit hivernal ne sera d’ailleurs que de courte durée. « Dès la fin du mois de février ou le début du mois de mars, les reines vont sortir de leur période d’hibernation et se remettre en activité », prévient Gérard Chéron, vice-président du Département en charge des politiques de l’eau, de la protection des ressources naturelles et de la transition énergétique lors de la session plénière du conseil départemental lundi.

D’où la nécessité d’agir vite et de proposer, un plan d’actions concrètes en faveur de la lutte contre cet insecte devenu endémique. Plan que l’assemblée départementale a voté à l’unanimité lundi.  « Le frelon asiatique est arrivé en France en 2004 et il a été repéré dans l’Eure dès 2013. Depuis sa prolifération est inquiétante », poursuit Gérard Chéron qui pointe les risques sur les populations d’abeilles mais aussi pour l’homme. Trois décès ont été enregistrés en Normandie à cause du frelon asiatique.

 

 

Une aide à la destruction des nids

Avec l’expertise du syndicat des apiculteurs de l’Eure, des mesures très concrètes seront ainsi rapidement mises en œuvre. La plus importante -et la plus attendue par le public- sera la participation financière du Département à la destruction physique des nids. En collaboration avec le GDS (Groupement de défense sanitaire) de l'Eure, une plateforme unique avec un numéro de téléphone et une adresse courriel dédiés sera mise en service et financée par le Département.

Elle sera ouverte aux particuliers comme aux collectivités ou encore aux pompiers du Département. Elle permettra de recenser les demandes de destruction, de les coordonner au regard d’une liste d’entreprises agrées et aussi, car cette opération n’est à la fois pas sans risque et pas gratuite, de payer une partie du coût de cette destruction. « Le Département propose de financer cette opération à hauteur de 30 % dans la limite de 100 € par nid détruit. Cette participation pourra être complétée par les communes ou les communautés de communes », précise Gérard Chéron qui espère également que ce nouveau dispositif calme les ardeurs de quelques entreprises opportunistes et peu scrupuleuses qui profitent de la crainte véhiculée par le frelon asiatique pour surfacturer visiblement leurs interventions.
 

Mieux protéger les ruches des envahisseurs asiatiques

 

Le deuxième volet de ce plan frelons départemental va consister, avec les apiculteurs eux-mêmes, à renforcer la protection des ruches, le frelon asiatique ayant fait de l’abeille mellifère, un mets de choix. Il peut ainsi décimer des ruches entières en quelques jours.

 

Cette protection passera par des pièges, installés à des périodes spécifiques et également par la mise en place de grillages avec des maillages permettant aux abeilles de continuer à accéder aux ruches mais interdisant l’accès aux frelons.

 

 

 

Enfin, le dernier volet du plan va consister à sensibiliser le grand public mais aussi les professionnels de la nature et de l’environnement sur les bons gestes à adopter face à cet envahisseur qui peut rapidement devenir agressif quand il se sent en danger. « Cette agressivité peut devenir d’autant plus dangereuse que les frelons attaquent généralement en groupe », insiste encore Gérard Chéron.

Partager :
partager sur facebook partager sur twitter
Il y a actuellement 2 commentaires Commentez-contribuez
  • Des entreprises de destruction de nids ont été consultées mais nous Eurois, nous n’avons pas de listes.
    Quand les aura-t-on? Le printemps arrive dans un mois! J’ai la chance d’être dans une commune où la mairie m’a informée, dès le printemps dernier, sur les dangers des frelons et de la nécessaire destruction des nids. Mais si les communes voisines ne communique pas, c'est compliqué. L'échelon du département à toute sa raison d’être comme il s'agit d'une lutte collective. Le devoir d’information des Eurois est le premier chainon de la lutte. J’ose espérer que les flyers sont déjà prêts ou sous presse pour être envoyés aux mairies, écoles, associations de loisirs en extérieurs, clubs sportifs… La préfecture a les déclarations des associations, la DASEN ou encore la DDCS pour couvrir d’infos tout le département.

    Laurence le 10/02/2019 - 23h47
  • Elue d'une petite commune en bord de Seine je considère que la sensibilisation du plus grand nombre de nos administrés est primordiale dans cette lutte engagée contre le frelon asiatique, véritable fléau. L'apiculteur du village, malgré des pièges, a perdu 3 ruches; 8 nids de frelons ont été repérés sur notre territoire à l'automne (après la chute des feuilles). Nous venons d'organiser 2 rencontres avec l'apiculteur et nombre de questions ont été posées... toutes et tous s'inquiètent face au risque de prolifération des nids dès le début du printemps car si les températures restent douces, les reines ne vont pas tarder à sortir !
    Existe-il une plaquette d'information ? Si oui, il serait nécessaire de sensibiliser dès maintenant en distribuant en premier lieu dans les communes où des nids ont été recensés l'an dernier (plus de probabilité que les reines soient "endormies" dans les parages de ces anciens nids). Avant de détruire les nids, essayons de limiter leur construction.
    Autre question : la participation financière du Département est-elle votée ?
    Geneviève le 09/02/2019 - 09h34
Votre pseudo
Votre commentaire
Attention! Votre responsabilité personnelle peut être engagée par vos commentaires. Faites preuve de courtoisie et de modération.

Cliquez ici pour nous signaler un contenu contrevenant aux conditions générales d'utilisation.

sites départementaux et partenaires

conseil départemental de l'eureHôtel du Département
14 boulevard Georges ChauvinCS 72101 - 27021 Evreux cedex
Tél. : 02 32 31 50 50
Jours et horaires d'ouverture au public :du lundi au vendredi : 8h30/12h30 - 13h30/17h30
Crédits | Informations légales | Nous écrire | se connecter