Accueil
Notre site sur facebook
Fleurs des champs : ouvrez l’œil, photographiez et gagnez peut-être
Partager :
partager sur facebook partager sur twitter
lecture audio

Coquelicots, bleuets et chrysanthèmes seront sous le feu des objectifs d’ici quelques semaines avec un nouveau concours photo lancé par le Département.

Leurs couleurs chatoyantes devraient les rendre progressivement de plus en plus visibles dans les champs alors que leur floraison sera à son apogée en juin et juillet. Il n’y aura plus alors qu’à faire la mise au point et à déclencher pour participer au nouveau concours photo lancé par le Département de l’Eure et peut-être avoir la joie d’être élu(e) auteur(e) de la plus belle photo de la saison et de recevoir une surprise.

 

Ouvrez l'oeil partout dans l'Eure

 

Pour les trouver, voici quelques indices. Elles aiment les champs cultivés des céréales dites d’hiver mais elles apprécient aussi les parcelles délaissées, les talus et même les bords des routes, si possible bien ensoleillés.
 

Une visée d'inventaire

 Derrière cette chasse ludique aux fleurs des champs proposée aux Eurois amateurs de nature et de photographie se cache également des visées scientifiques. En effet, les photographes amateurs sont non seulement invités à nous faire parvenir leurs plus beaux clichés mais également la localisation de leur(s) trouvaille(s). Cela va permettre de mieux connaître l’implantation dans l’Eure des messicoles.

 

Des fleurs qui disparaissent de nos campagnes

Les scientifiques les appellent les messicoles, c’est-à-dire des plantes qui littéralement « habitent dans les champs”, du latin messis pour les moissons et colere pour cultiver, soigner, habiter.

Plus communément, on les nomme plus facilement fleurs des champs. Et les observateurs attentifs de la campagne euroise n’auront pas manqué de remarquer que fleurs des champs ou messicoles ont considérablement déserté les champs cultivés au cours des dernières décennies.

La modification des pratiques agricoles et l'utilisation des herbicides ont eu un impact sensible sur ces fleurs des champs. Sur les 97 espèces messicoles recensées dans le département de l'Eure, 22 sont présumées disparues… C’est une perte pour la biodiversité d’une part mais aussi pour les paysages de l’Eure sans lesquels les tableaux de Monet n’auraient peut-être pas les touches colorées qu’on leur connaît aujourd’hui.

 

-> Pour tout savoir sur le concours photo, consulter son réglement et également être incollable sur les plantes messicoles

 

 

Le Département agit concrètement

Depuis plusieurs années, le Département agit en faveur de la préservation et du retour de ces messicoles dans les champs de l’Eure. Il est à l’origine de nombreuses actions, souvent uniques en France dans ce domaine.

La nature et l'intérêt de ces actions ont été réaffirmés à l’occasion de l’élaboration du nouveau plan nature départemental qui comprend un large volet consacré aux fleurs messicoles.

 

-> Télécharger la plaquette sur les actions menées par le Département pour la préservation des messicoles et des insectes pollinisateurs


 

Partager :
partager sur facebook partager sur twitter
Il n'y a actuellement aucun commentaire Commentez-contribuez
Votre pseudo
Votre commentaire
Attention! Votre responsabilité personnelle peut être engagée par vos commentaires. Faites preuve de courtoisie et de modération.

Cliquez ici pour nous signaler un contenu contrevenant aux conditions générales d'utilisation.

sites départementaux et partenaires

conseil départemental de l'eureHôtel du Département
14 boulevard Georges ChauvinCS 72101 - 27021 Evreux cedex
Tél. : 02 32 31 50 50
Jours et horaires d'ouverture au public :du lundi au vendredi : 8h30/12h30 - 13h30/17h30
Crédits | Informations légales | Nous écrire | se connecter