Accueil
Notre site sur facebook
RSA : en faire plus pour le retour vers l’emploi
Partager :
partager sur facebook partager sur twitter
lecture audio

Le Département va amplifier ses actions favorisant le retour à l’emploi des allocataires du RSA grâce à un nouveau groupement d’intérêt public.

Depuis trois ans, on a beaucoup parlé des mesures de contrôles et de sanctions mises en place autour des allocataires du RSA mais on a oublié que beaucoup a aussi été fait pour améliorer leur insertion et leur retour dans la vie active.

Le constat n’est pas propre au département de l’Eure mais peut néanmoins dérouter. D’un côté le nombre de bénéficiaires du RSA dans l’Eure continue à augmenter (+ 3 % entre décembre 2017 et juin  2018 soit environ 13600 personnes) et de l’autre des entreprises mettent régulièrement en avant toutes les difficultés qu’elles ont à recruter de nouveaux collaborateurs en particulier dans certains secteurs d’activité en tension comme le bâtiment et les travaux publics, la restauration mais aussi plus récemment la mise en œuvre de la fibre optique.
 

"Nous devons mieux faire"

 

Pour faire le lien entre les allocataires du RSA et les entreprises, trop peu de moyens humains étaient jusqu'à maintenant mobilisés.

 

Ce constat a été fait en session par Perrine Forzy, vice-présidente notamment chargée des questions d'insertion qui a asséné un chiffre-choc : " avec nos dispositifs actuels seulement  7 % des allocataires reviennent vers l’emploi. Nous devons absolument faire mieux ". 

 

 

 

Des emplois géo-localisés
 

Pour y parvenir, pour "connecter" les entreprises aux allocataires du RSA, le Département va créer un  Groupement d'Intérêt Public et promouvoir un outil simple et  moderne : la plateforme Job27 qui va notamment géo-localiser l’emploi, la mobilité étant un enjeu important dans le retour à l'emploi. 

Certains élus départementaux des rangs de l'opposition se sont émus de voir que le Département s'apprêtait  à faire le travail normalement dévolu à Pôle Emploi. " Avec nos actions, nous sommes complémentaires ", a indiqué Perrine Forzy.

Pour Hadfidha Ouadah, vice-présidente en charge de la politique de la ville et de  prévention spécialisée pas question de s'arrêter à ce type de considération, il faut aller vers l'efficacité.  " On va mettre en synergie les acteurs sociaux et le monde de l'entreprise. On ne va pas dissocier la dimension sociale et la dimension économique. Cette plateforme a déjà été expérimentée ailleurs et tout laisser à penser qu’elle portera ses fruits, ici dans l'Eure ".
 

Ne pas sombrer dans le fatalisme mais au contraire essayer


On ne risque de toute façon rien à tenter quelque chose d'innovant puisque les résultats actuels sont plus que décevants comme l'a rappelé avec détermination le vice-président Alexandre Rassäert : " 4M€ sont versés chaque année  aux associations d'insertion dans l‘Eure et seulement 7% des allocataires qu’elles prennent en charge sont de retour dans l’emploi. Je sais que c’est difficile mais quand on voit que ça produit aussi peu de résultats, il faut changer de logiciel. Moi je n’aime pas les conseillers qui sont sur ce sujet fatalistes. Nous n’avons pas été élus pour ça mais pour trouver des solutions et  avancer ".

Un créneau repris par la conseillère (et députée) Marie Tamarelle-Verhaeghe. " Il ne faut pas rester dans l’immobilisme. Pour Pôle Emploi ce dispositif est un levier supplémentaire, un appui en plus. Nous ne sommes pas dans une querelle de prérogatives ".
 
La création de ce GIP dont les résultats seront précisément évalués a finalement été largement adoptée par l'assemblée départementale.


 

Partager :
partager sur facebook partager sur twitter
Il y a actuellement 2 commentaires Commentez-contribuez
  • L'idée est bonne encore faut il ne pas faire une amalgame et surtout de réellement aider et accompagner les ayants droit jusqu’à l'emploi ! Il ne faut pas croire que de toucher le R S A rende les bénéficiaires fainéants car pour beaucoup ,ils ont décrochés ,découragés d'avoir des refus . les formations donne de l'espoir aux chômeurs ,mais rien ne suit .Les bonnes volontés existent mais il faut également que les patrons soient plus tolérants dans les premiers mois de la remise au travail . Certes le R S A est important en matière de coût pour tous mais il est aussi un grand secours pour les bénéficiaires ! MERCI .
    DEDETTE le 18/10/2018 - 10h07
  • Je suis ravie de voir jaillir des idées pour aider les personnes éloignées de l'emploi qui touchent le RSA. Toutefois il serai utile de rappeler que des personnes qui ne peuvent bénéficier du RSA ni aucune autre aide, sont elles aussi dans le besoin d'une prise en charge pour un retour à l'emploi, on les appelle les chômeurs de longue durée.
    Pensez à eux aussi, car beaucoup se désespère de pouvoir retravailler, les bonnes volontés sont pourtant là.
    Merci.
    jpchrs le 17/10/2018 - 09h09
Votre pseudo
Votre commentaire
Attention! Votre responsabilité personnelle peut être engagée par vos commentaires. Faites preuve de courtoisie et de modération.

Cliquez ici pour nous signaler un contenu contrevenant aux conditions générales d'utilisation.

sites départementaux et partenaires

conseil départemental de l'eureHôtel du Département
14 boulevard Georges ChauvinCS 72101 - 27021 Evreux cedex
Tél. : 02 32 31 50 50
Jours et horaires d'ouverture au public :du lundi au vendredi : 8h30/12h30 - 13h30/17h30
Crédits | Informations légales | Nous écrire | se connecter