Accueil
Notre site sur facebook
Grand débat : "Mettre la transition écologique à la portée de tous"
Partager :
partager sur facebook partager sur twitter
lecture audio

Deuxième débat programmé samedi à l'hôtel du Département, sur le thème de la transition écologique. La centaine de personnes présentes a tenté d'apporter des solutions mondiales ou locales.

"La crise nous oblige à passer à l'action par une économie responsable dans un climat social plus apaisé", lance un des premiers intervenants. "Si on avait fait ce genre de débat avant, il n'y aurait pas eu de gilets jaunes…"


Un climat "apaisé"


Même si l'ensemble des présents ne semble pas d'accord, quelques rumeurs traversent l'hémicycle mais le ton reste calme. Samedi, pour ce deuxième samedi de débat, les intervenants, souvent des techniciens, parfois des militants mais tous écologistes convaincus, ont échangé dans le dialogue, tentant chaque fois d'apporter des solutions concrètes à des problèmes mondiaux.

"On nous a vanté, pendant des années un monde de surconsommation avec cette logique implacable que pour être heureux, il faut consommer. Il ne faut pas confondre l'être et l'avoir. Il est urgent de changer cette logique de surconsommation qui se fait au détriment des personnes, d'obsolescence programmée des produits qui génère des déchets dont on ne sait plus quoi faire. La transition écologique est un problème mondial mais chacun doit se sentir concerné et agir à son niveau."


Des solutions "à la portée de tous"


Bien sûr, pendant le débat, qui aura duré presque 4 heures, tous les grands sujets concernant l'écologie ont été évoqués : agriculture, mobilité, énergies renouvelables, biocarburants : "Ce n'est pas un problème technique car les solutions existent. Il y a aussi des aides financières et des accompagnements humains. C'est un problème de pédagogie et de méthode. Il faut mettre la transition écologique à la portée de tout le monde. "

 

Parmi les plus optimistes, ceux qui pensent que la transition écologique est un formidable enjeu de développement, notamment pour les filières agricoles : "On parle de transports mais je pense que les habitats mal isolés consomment énormément de CO2. L'État pourrait financer des études pour développer des matériaux écologiques."

 

 La solution près de chez soi ?

 

Autre "concept" avancé samedi : ramener l'activité au village et favoriser la monnaie locale : " Ce n'est pas normal de faire 50 km tous les jours pour aller travailler avec tous les impacts que ça représente ! D'autre part, 98% des bénéfices de la grande distribution va à la bourse. Ce n'est pas le cas avec nos petits artisans et commerçants. Si on ramène le travail et la consommation près de chez soi, on résoudra beaucoup de problèmes."

Et un dernier participant de conclure : "L'effondrement de l'argent n'est pas l'effondrement des valeurs humaines. Ayons confiance."


Les 4 heures de débat seront retranscrits dans un cahier de doléances qui sera remis au gouvernement.


Rendez-vous samedi prochain 23 février à 11 heures dans l'hémicycle du Département pour parler démocratie et citoyenneté.
 

Partager :
partager sur facebook partager sur twitter
Il n'y a actuellement aucun commentaire Commentez-contribuez
Votre pseudo
Votre commentaire
Attention! Votre responsabilité personnelle peut être engagée par vos commentaires. Faites preuve de courtoisie et de modération.

Cliquez ici pour nous signaler un contenu contrevenant aux conditions générales d'utilisation.

sites départementaux et partenaires

conseil départemental de l'eureHôtel du Département
14 boulevard Georges ChauvinCS 72101 - 27021 Evreux cedex
Tél. : 02 32 31 50 50
Jours et horaires d'ouverture au public :du lundi au vendredi : 8h30/12h30 - 13h30/17h30
Crédits | Informations légales | Nous écrire | se connecter