Accueil
accueil
Notre site sur facebook
Tillières-sur-Avre aura sa maison de santé
Partager :
partager sur facebook partager sur twitter
lecture audio

La maison de santé de Tillière-sur-Avre sort de terre et devrait rendre l’accès aux soins plus facile pour les habitants de ce secteur.

Ce n’est pas une fierté mais malheureusement un fait incontestable : l’Eure est régulièrement cité comme l’un des départements de France le moins bien loti en termes de démographie médicale.


« Les professionnels de santé nous font cruellement défaut dans l'Eure. Il nous faut donc tout faire pour en attirer de nouveaux, mais aussi conserver ceux qui sont déjà sur nos territoires », souligne le président du Département, Pascal Lehongre, samedi à Tillières-sur-Avre, en participant aux côtés des ministres Sébastien Lecornu et Bruno Le Maire, à la pose de la première pierre de la maison de santé.


Dans cette commune du sud de l’Eure, ce projet de maison de santé, portée la fois par des professionnels (médecins généralistes, infirmières, kinésithérapeutes et podologues) et par l’Interco Normandie Sud Eure, est l’une des réponses collectives apportées au maintien et à l’amélioration de l’offre de soins locale.

 

Dans un nouvel ensemble immobilier au coeur de la commune


 

Elle verra le jour dans un nouvel ensemble immobilier construit à la place d’immeubles anciens et vétustes démolis grâce à la participation de l’Etablissement public foncier de Normandie (EPFN).

 

La parcelle, d’environ 1400 m2, sera aménagée par le bailleur social Le Logement Familial de l’Eure avec à la fois des logements et les locaux de la future maison de santé composée de trois cabinets médicaux, trois cabinets paramédicaux, un accueil-secrétariat, une salle de réunion, une salle d’attente et un local d’archives, le tout sur une surface d’environ 270 m2.

 

Le coût de cette maison de santé est estimé à 777 000 € environ et bénéficie d’un soutien du Département à hauteur de 110 000 €.
 
« Il s'agit d'un beau projet qui est porté de façon extrêmement collective par la commune, Normandie Sud Eure, l'Etat et bien entendu le Département », précise encore Pascal Lehongre.
 

Lutte contre la desertication médicale : de nouvelles pistes explorées dès 2018

« Lorsqu'on est un décideur politique et qu'on aime son territoire, on ne peut pas juste déplorer les choses en pure perte. Il faut agir, tenter de rétablir l'équilibre, tout essayer pour répondre aux besoins de la population. J'entends bien que les collectivités n'ont pas tous les leviers pour résoudre la pénurie de médecins dont les causes sont profondes mais nous pouvons, à notre échelle, amorcer des solutions de terrain, apporter des réponses concrètes », promet Pascal Lehongre affirmant que de nouvelles pistes seront explorées, dès 2018, dans ce domaine. « L'amélioration de l'accès aux soins est une priorité absolue pour la qualité vie des Eurois, leur sécurité et l'attractivité à long terme du Département. Tout sera donc fait pour améliorer l'offre médicale dans l'Eure ».
 

Partager :
partager sur facebook partager sur twitter
Il n'y a actuellement aucun commentaire Commentez-contribuez
Votre pseudo
Votre commentaire
Attention! Votre responsabilité personnelle peut être engagée par vos commentaires. Faites preuve de courtoisie et de modération.

Cliquez ici pour nous signaler un contenu contrevenant aux conditions générales d'utilisation.

sites départementaux et partenaires

conseil départemental de l'eureHôtel du Département
14 boulevard Georges ChauvinCS 72101 - 27021 Evreux cedex
Tél. : 02 32 31 50 50
Jours et horaires d'ouverture au public :du lundi au vendredi : 8h30/12h30 - 13h30/17h30
Crédits | Informations légales | Nous écrire | se connecter