Accueil
accueil
Notre site sur facebook
LNPN : une stratégie commune pour ne pas regarder passer les trains
Partager :
partager sur facebook partager sur twitter
lecture audio

Les élus de l’Eure portent une vision commune sur la ligne nouvelle Paris Normandie : plus économe en foncier agricole et avec une gare d’agglomérations à Evreux Nétreville.

« La ligne nouvelle Paris Normandie est un projet, aujourd’hui chiffré à plus ou moins six milliards d’euros dont, dans le contexte financier national actuel, on ne connaît clairement pas le devenir. Mais si notre préférence va à la modernisation et à la réutilisation de la ligne actuelle, nous ne pouvons pas rester absents du débat. Il faut être stratégique et faire en sorte, si le projet voit le jour, que le territoire eurois ne regarde pas juste passer les trains ».





Le vice-président du Département, Frédéric Duché résume assez clairement les enjeux autour de la ligne nouvelle Paris Normandie autour de laquelle les élus ont eu à débattre lundi lors de la session plénière.

 

Vigilance sur le foncier agricole



Dubitatifs sur son utilité au regard de l’investissement et circonspects sur sa concrétisation, les élus eurois ont souhaité néanmoins opter pour une position commune et un double impératif : accueillir cette ligne nouvelle si elle doit voir le jour et ne pas la subir.

Le premier point de vigilance concerne l’impact du projet sur le foncier agricole. Un tracé neuf pourrait dévorer 280 hectares de terres dans l’Eure. Les élus eurois souhaitent en diviser l’impact par deux en réutilisant une partie de l’existant sans réduire, de façon significative, les temps de parcours théoriques.

« Nous ne sommes pas des enfants. On sait qu’il faut parfois savoir faire des sacrifices pour l’intérêt général. Mais le passage en force n’est jamais une bonne chose », prévient le premier vice-président du Département, Jean-Paul Legendre.

Chargée des questions agricoles, Marie-Christine Join-Lambert va dans le même sens. « Les agriculteurs ne sont pas des opposants systématiques. Mais pour cette ligne, on parle quand même d’une consommation de dix hectares de terre au kilomètre. C’est énorme ».

 

Une seule nouvelle gare possible dans l'Eure : Evreux Nétreville



L’autre attente forte de l’Eure concerne les infrastructures qui pourraient accompagner cette ligne nouvelle. La voir traverser, au prix fort, l’Eure sans en tirer le moindre avantage serait le pire des scénarios.

L’idée est donc d’imposer à la SNCF une gare d’agglomérations plutôt qu’une gare de plein champ comme évoqué actuellement. Cette gare serait facteur de développement pour le territoire, avec des garanties de bonne connexion avec et entre les grandes agglomérations euroises.

 

 

 


Les études réalisées par un cabinet spécialisé mandaté par le Département suggère une implantation qui fait consensus dans l’Eure : Evreux Nétreville qui présente beaucoup plus d’avantages que d’inconvénients et qui, de plus, n’est finalement pas plus chère si l’on tient compte des aménagements complémentaires qui doivent entourer cet équipement.

 

C’est cette option que les conseillers départementaux mais aussi plus largement, les élus du territoire souhaitent porter et imposer aux décideurs de la SNCF. Avec encore une fois un horizon de financement et donc une échelle de temps qui est loin d’être définitif.

Partager :
partager sur facebook partager sur twitter
Il y a actuellement 5 commentaires Commentez-contribuez
  • Bonjour,

    Serait-il possible d'avoir une carte plus lisible et qu'on puisse télécharger ?

    Merci
    Anonyme le 13/01/2018 - 15h10
  • Quel est l'avenir de la Gare de Gaillon-Aubevoye avec ce projet ?

    Sauf à être un idiot, un imbécile ou niais mais la logique laisse sous-entendre que si on crée une ligne à grande vitesse entre Paris et Rouen le nombre de trains voyageurs circulant sur l'ancienne voie va diminuer. Pas besoin de faire ni l'ENA ni Polytechnique pour le comprendre.

    Le projet LNPN ne donne aucune indication concernant la desserte de Gaillon-Aubevoye quand la LNPN sera en service.

    En attendant et déjà que la situation se dégrade de semestre en semestre, hors de question de subir une énième baisse de la qualité de la desserte et un allongement de la durée de transport.

    Cela fait plus de 15 ans que je fréquente la ligne pour me rendre à Paris et en 15 ans mon temps de trajet entre Gaillon et Paris s'est allongé de quasi 15 minutes en fonction des trains et bien souvent pour voyager dans des conditions déplorables (voyage debout, matériel défectueux, retards répétés, suppression de trains ...).
    Tout cela alors que M. Pepy avait fait la promesse qu'avec le cadencement, nous ne voyagerions plus debout et avec moins de retards ! Pour 172,60€ par mois de forfait plus les 75,20 € de Pass Navigo cela fait cher pour une piètre qualité de transport !


    Alors mesdames et messieurs nos représentants élus, il serait de bon ton et urgent qu'une communication claire, précise et sans langue de bois précise l'avenir de la gare de Gaillon-Aubevoye et de sa desserte (fréquence de train, modalités et durée de déplacement vers Paris,...). Cela vaut également pour les gares de Vernon-Giverny et Val-de-Reuil !

    Merci aussi de faire en sorte que nos conditions de transport voient rapidement une amélioration !
    Gaillon-Aubevoye le 13/01/2018 - 13h53
  • Quelle ineptie ce projet !
    La LNPN sera quelque soit sont tracé :
    - un désastre écologique,
    - un désastre économique,
    - nullement adapté à nos besoins (déplacement rapide, fiable, ponctuel et de qualité),
    - nullement un gain de temps notable.

    L'Eure sera particulièrement mal desservie par cette ligne avec une seule gare pour tout le département. Quelle aubaine pour nous les voyageurs quotidiens ! Quel gain de temps pour nous rendre sur notre lieu de travail parisien si on doit faire 30 minutes de voiture pour se rendre à la gare ! Une hérésie !

    Nos décideurs ont-ils réellement conscience que le trafic voyageur de la ligne Paris Rouen Le Havre le matin et le soir est essentiellement dévolu au déplacement vers puis depuis notre lieu de travail ? Il faut croire que non !

    Quand à l'argument "Cette gare serait facteur de développement pour le territoire, avec des garanties de bonne connexion avec et entre les grandes agglomérations euroises.", encore une belle preuve de grand n'importe quoi ! Quel est l'intérêt de construire une nouvelle gare en grande périphérie d'Evreux ? Aucun car il faut mettre en place de nouvelles lignes de transport ou prendre son véhicule pour s'y rendre. Dans leur rapport de 2013, les sages de la Cour des comptes ont recommandé à l'Etat, à RFF et aux collectivités d'"exclure l'implantation de gares TGV en rase campagne sans interconnexion avec le réseau de transport régional", donc de ne plus construire de gare dites "gares betteraves" comme celles de TGV Haute-Picardie ou Meuse TGV et encore celle de Lorraine TGV...

    Quel intérêt ai-je donc moi, résident de la banlieue Nord de Vernon, à prendre un train grande vitesse sis à 30 minutes en véhicule de mon domicile ? Avec le projet actuel aucun !

    Si cette ligne LNPN voit le jour, quel est l'avenir des dessertes des gares de Vernon, Gaillon, Val de Reuil qui représentent la bagatelle de 2,6 M de voyageurs par an ?
    Le compte rendu du 9ème comité de pilotage du 26/10/2017 évoque l'impact et l'interaction de la LNPN avec et sur la desserte de l'Ile-de-France. Rien... Que nenni ! Aucune information sur l'impact pour les gares de Vernon, Gaillon, Val de Reuil ! Nous aussi on va bosser, nous aussi on a besoin de train. Evreux ce n'est pas l'Eure !
    Aurons nous une amélioration de la qualité du service ou devrons-nous subir une baisse de la desserte ? Serons nous les grands perdants de cette opération ? Serons nous obligés de jongler entre et avec les modes de transport pour nous rendre à notre travail et allonger le temps de trajet ?

    Il existe pourtant des solutions alliant économies et amélioration de la qualité de service des lignes vers la Normandie. Cela passe par la rénovation et la modernisation de l'existant en permettant l'augmentation de la vitesse des trains. D'autant plus que d'ici 2024, le RER E desservira Mantes, ce qui permettra de décharger la moitié des trains du trafic mantois en le délestant vers la gare Hausseman St Lazare.

    Il est grand temps de prendre en compte la desserte des gares de Vernon (pôle touristique majeur), de Gaillon et de Val de Reuil !
    navetteur vernonnais le 22/12/2017 - 00h43
  • A quoi bon construire une nouvelle ligne qui promet des gains de temps quand cette même ligne aura pour terminus La défense et demandera aux navetteurs à destination de Paris de prendre le RER E pour finir leur trajet. Aucun gain de temps, d'autant plus que vu la seule desserte euroise proposée cela obligerai à faire un trajet en voiture pour se rendre à la gare.
    Ce projet est un non sens écologique et économique.
    La seule solution pérène et INTELLIGENTE est de rénover intégralement la ligne en les transformant pour éventuellement accueillir des trains pendulaires et faire en sorte que des voies soient dédiées à la circulation des trains normands.
    Si ce projet LNPN était maintenu, quel sera alors l'avenir des actuelles lignes normandes (Paris - Rouen - Le havre & Paris - Caen - Cherbourg) ?
    7 nains le 16/12/2017 - 20h52
  • La rénovation doit être la seule solution. Les habitants ne veulent pas gagner quelques minutes mais de la régularité. La terre agricole diminue tous les ans en France, c'est même alarmant. Il n'est pas question non plus de franchir l'Eure avec un viaduc très haut et de plusieurs centaines de mètres de long, un grand tunnel, des millions de mètres cubes de terre enlevés, que deviendra le Tourisme, essentiel en Normandie ? Et les sites ? Et la nature en milieu humide ? Et les habitants ? Les communes auront des terres gelées pendant des années et ne seront plus maîtresses de leur urbanisme. CATASTROPHE.
    blanche neige le 15/12/2017 - 09h37
Votre pseudo
Votre commentaire
Attention! Votre responsabilité personnelle peut être engagée par vos commentaires. Faites preuve de courtoisie et de modération.

Cliquez ici pour nous signaler un contenu contrevenant aux conditions générales d'utilisation.

sites départementaux et partenaires

conseil départemental de l'eureHôtel du Département
14 boulevard Georges ChauvinCS 72101 - 27021 Evreux cedex
Tél. : 02 32 31 50 50
Jours et horaires d'ouverture au public :du lundi au vendredi : 8h30/12h30 - 13h30/17h30
Crédits | Informations légales | Nous écrire | se connecter